L’Art Déco, histoire d’un style


Un style en réaction à l’Art Nouveau…

L’histoire du style Art Déco commence au début du 20ème siècle. Né dans les années 10, le courant artistique Art Déco, connait son plein essor dans les années 20. Le succès du style est alors symbolisé par l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes de Paris en 1925. Etendue sur 24 hectares, l’exposition qui présente les œuvres de plus de 15000 Artistes, enregistre la visite de de 16 millions de personnes en 6 mois. Le mouvement est propulsé à la face du monde. Il déclinera  dans les années 30, marqué par la guerre et la crise de 1929 qui marque le début de la Grande Dépression.

Né en réaction de l’Art Nouveau, style volubile marqué par ses compositions libres, ses courbes et ses arabesques, l’Art Déco prône un retour à la sobriété.

Décors géométriques, lignes simples, il vient rompre avec l’exubérance passée pour réinstaurer des compositions plus simples et ordonnées. La raison doit primer sur le sentiment ; les motifs asymétriques, polychromes, pittoresques que l’on qualifie de « formes molles » relevant d’un « style nouille » cèdent leur place aux monochromes, aux formes droites et pures. A la croisée des principes du Bauhaus, du cubisme, du constructivisme, d’origine belge et d’ampleur mondiale, il signe un retour à à plus de classicisme.

…de l’architecture

En architecture, l’Art Déco bien que refusant les préceptes de l’Art Nouveau, se distingue par sa proscription de l’angle droit. Sur les immeubles d’angle, il se charge de les couper ou des arrondir. Sur les façades, pour rompre avec la monotonie de modénatures linéaires, il propose des fenêtres en saillie – les bow-windows ou fenêtre arquées-, qui en encorbellement, sont hémisphériques, triangulaires, à gradins…

L’Art Déco ne privilégie aucun matériau ; pierre, brique, et même béton, qui très largement utilisé, va permettre à l’immeuble de style Art Déco d’occuper tous les quartiers de la ville, sans distinction. Son ornementation, bien qu’en réaction de l’Art Nouveau, recourt aux motifs végétaux, mais en façonne leur géométrie. Les spirales et les courbes sont utilisées mais elles sont mêlées à des formes rectangulaires. La représentation de la nature, souveraine dans l’Art Nouveau, se concentre dans l’Art Déco aux motifs récurrents de fruits et de fleurs, notamment présentés dans des paniers. Les éléments y sont très stylisés et se développent sur des bas-reliefs, des ferronneries ou même des mosaïques. On y représente l’homme dans des dimensions cubistes.   

Les immeubles et les bâtiments des grandes villes européennes reprennent tout à tour ces canons : le Palais de la Porte Dorée à Paris, le Palais Ara à Prague, l’Eden Teatro à Lisbonne…. Mais on pense aussi aux Etats-Unis où l’Art Déco prend son envol et conduit à l’édification de buildings qui en sont les puissants témoignages : le Chrysler Building avec le rétrécissement échelonné de sa tour, ses motifs triangulaires et ses gargouilles stylisées,  le Rockefeller Center ou encore le Radio City Hall. Les villes de Miami, Bombay en Inde ou Napier en Nouvelle-Zélande marquent l’ampleur de ce phénomène mondial.

au mobilier et au design

Si le style Art Déco vient marquer l’histoire de l’architecture, il révolutionne aussi le mobilier et le design.

René Lalique pour le verre, Raymond Subes, Edgar Brandt pour la ferronnerie, Jacques-Emile Ruhlmann, Eileen Gray, Jean-Michel Franck pour le mobilier notamment, composent avec les principes du style Art Déco.

Les angles sont cassés, les figures sont stylisées, les motifs son répétitifs – notamment sur les tissus ou les tapisseries -, les formes géométriques simples emplissent les objets du quotidien. Le raffinement tient à la simplicité et la symétrie. La modernité tient aux matériaux tout juste découverts : bakélite, plastique, acier inoxydable, chrome sont utilisés. C’est un renouveau stylistique qui allie paradoxalement modernité et classicisme.

Le style se diffuse même jusqu’à l’aménagement intérieur des paquebots. Seuls moyens de transport intercontinentaux de masse, ils sont les véritables vaisseaux de la modernité de l’époque. Ainsi, des hauts piliers en verre de René Lalique à l’orfèvrerie de Christofle en passant par les décors de Jean Dunand, les paquebots Ile-de France en 1926 ou le Normandie en 1932 deviennent entre le Havre et New York de véritables vitrines du courant artistique, laissant même à la postérité le nom éponyme de « style paquebot » qui inspirera ensuite l’architecture, notamment américaine.  

Un style à l’influence durable

Le style Art Déco, courant bref dans l’histoire mais puissant, sera venu marquer le 20ème siècle. Son style aux lignes simples et fortes, son impact architectural, son emprise sur l’ensemble des arts décoratifs, en font un mouvement artistique qui fut aussi éphémère que son influence durable. Aujourd’hui encore, les inspirations Art Déco sont nombreuses dans le style contemporain. L’Art Déco a marqué tout un imaginaire.

Vous pouvez retrouver des pièces art déco dans notre boutique en cliquant ici.