Arcopal, histoire d’une marque iconique

Arcopal affiche vintage 2

Présente dans tant de cuisines des Français, Arcopal est devenue une marque iconique de la culture française du 20ème siècle. Retour sur son histoire. 

Style, motifs floraux, l’émergence d’Arcopal tient aussi et surtout à un matériau : l’opale. 

Son procédé de fabrication, découvert en 1958, est déposé sous forme de marque. Arcopal, issu de la cristallerie d’Arques fondée en 1825, est né. C’est donc trois marques, pour trois étapes du processus de fabrication, qui composent alors l’entreprise familiale : Arcopal pour le verre opale, Luminarc pour le transparent, Arcoroc pour le trempé.

Lancée dans un contexte d’après-guerre, l’heure est à alors la reconstruction. Et Arcopal connaît donc très vite un succès populaire. La vaisselle est reconnaissable entre toutes par son blanc laiteux, résultat d’un mélange de verre trempé et d’opale, minerai très résistant chauffé à 500 degrés puis refroidi brutalement.

C’est un éléphant, Archibald, qui est choisi par la marque pour symboliser justement la solidité de sa vaisselle. Tel qu’annoncé par le slogan, Arcopal revendique ses atouts : « Solides au four, jolis à table ». Elle est en effet trois fois plus résistante aux chocs que d’autres matières.

Le motif de fleurs ? Une inspiration venue du dessin de Véronique, petite-fille du fondateur de Luminarc et dont le prénom légèrement modifié sera donné au modèle emblématique de la marque « Veronica » arborant des myosotis bleus. 

La vaisselle Arcopal est résistante, moderne, peu chère : elle vient remplir les placards des foyers français et connaît  un succès international. Elle vient peupler les souvenirs de millions de Françaises et Français. 

A la faveur du retour en grâce des années 70, les produits Arcopal sont aujourd’hui des pièces recherchées. Elles sont les superbes emblèmes vintage du design de l’époque.

Vous pouvez retrouver des produits Arcopal dans notre boutique en cliquant ici.